En dehors des chevaux vivant au pré, l’écurie active est aujourd’hui le procédé le plus abouti pour optimiser. D’une part le bien-être des chevaux en réduisant de manière drastique le temps et la pénibilité du travail.

Néanmoins, ce procédé sous entend un hébergement en groupe qui n’est pas toujours possible pour de nombreuses raisons souvent valables. Quelles sont les alternatives? Après avoir décrit le fonctionnement de l’écurie active, nous feront le point sur les autres modes de logement, leurs avantages et leurs limites en termes de bien-être et de fonctionnalité.

L‘écurie active

En hébergeant les chevaux en groupes sur une surface aménagée, soigneusement agencée et disposant d’automates de distribution d’alimentation avec reconnaissance individuelle, l’écurie active est un procédé garantissant le respect des 3 fondamentaux du comportement équin :

  • Grégarité
  • Alimentation à base de fourrage distribuée sur toute la journée
  • Déplacements libres.

En plus de cela, l’écurie active offre toute le confort pour le cheval avec des sols drainants et stabilisées, des abris suffisamment vastes, confortables et accessibles à volonté ainsi qu’un abreuvement antigel à disposition.

C’est également le seul procédé d’hébergement qui permet une réduction de 70% du temps de travail dédié à l’entretien en en réduisant très fortement la pénibilité. En effet 80% des crottins y sont ramassés mécaniquement et il n’y a plus d’horaires de distribution des repas. Le personnel est donc entièrement dévoué aux soins, au bien-être des chevaux et à l’activité de la structure.

Les autres modes de logement


– Les stalles n’existent quasiment plus en tant qu’hébergement. Elles sont d’ailleurs interdites dans de nombreux pays dont la Suisse, l’Allemagne.
– Le box est le mode d’hébergement majoritaire. S’il n’est pas à rejeter en tant que tel, son impact sur le bien-être en cas de confinement de plus de 10 h par jour est clairement mis en évidence. Son efficacité économique liée au besoin en main d’œuvre est aujourd’hui considérablement remise en question.
– par le box à condition d’offrir alimentation et contexte social attrayant pour les chevaux. Certains pays ont émis des recommandations ou des règlements sur la surface nécessaire par individu. Ainsi, l’Allemagne préconise 45 m²/cheval, la suisse 150 et le Danemark 800. Il est établi que plus le paddock est vaste, plus le cheval y est actif et terme de locomotion et d’exploration de son environnement. La forme du paddock a son importance dès que ce dernier héberge des groupes de chevaux. Ainsi on veille à ne pas créer de cul de sac et à ne pas installer de forme avec des côtés de moins de 20 m.

Le paddock paradise, un concept aux pieds nus

Le paddock paradise est un concept d’hébergement inventé par un spécialiste des pieds nus qui a observé les mustangs. Il en a déduit un agencement sous forme de couloirs étroits de 4 séparant différents points d’intérêt avec une alimentation seulement au foin et pas ou peu d’accès à l’herbe pâturée. En dehors de considérations de maréchalerie ou de parage des pieds, on y observe beaucoup de locomotion active, ce qui est un des buts recherchés. Cela diffère du mode de déplacement des chevaux observés dans la majorité des environnements ou le pas exploratoire est beaucoup plus fréquent. En terme d’entretien, cela demande beaucoup plus de temps qu’une écurie active pour la distribution quotidienne du foin sur toutes les pistes ainsi que pour un ramassage des crottins éparpillés.

Hébergement individuel et bien être

Dans certaines activités comme le commerce de chevaux ou lorsqu’on héberge des étalons, il est difficilement concevable d’héberger les chevaux en groupe. Plusieurs solutions sont envisagées. De plus en plus de centres d’entrainement de trot hébergent les chevaux au paddock individuel. Les écuries de concours hippiques optent de plus en plus pour des boxes terrasse donnant sur des grands paddock en herbe. Toutes ces alternatives mettent de plus en plus l’accent sur un accès direct au paddock comprenant l’alimentation ainsi qu’un contact favorisé avec des congénères de part et d’autre de la clôture. Ainsi le bien être par le respect des comportements naturels est il optimisé .

Paddock Terrasse

Les recherches sur le comportement des chevaux ont montré l’importance de la vie sociale de l’espèce, d’une alimentation continue et d’une locomotion libre. L’écurie active est aujourd’hui le meilleur mode de logement en écurie. Il respecte un mode de vie naturel et améliore considérablement le travail dans les écuries. Forts de ces nouvelles connaissances et soucieux de la rentabilité de leur structure équestre, les professionnels se tournent de plus en plus vers des hébergements raisonnés tant éthologiquement qu’économiquement afin de concilier bien être des chevaux et performance économique.

Invitez vous à la discussion Un commentaire

  • BERTHEAS CHRISTOPHE dit :

    Bonjour
    Je développe actuellement un concept de lotissement autour du cheval dans un sens large.
    Les pratiquant des discipline sportive et de loisir seront « servit » dans ce concept.
    J’ai apporté un soin particulier au bien être des chevaux. Boxes spatiaux paddock etc
    J’aimerais avoir votre avis sur cette structure
    Cordialement

Laissez un commentaire

All rights reserved Salient.