1
1

Bâtiment de couchage

Le bâtiment de couchage est avant tout une zone de calme dans laquelle les chevaux peuvent à loisir venir s’abriter des intempéries ou des trop fortes chaleurs. Cette zone est équipée de manière à favoriser le couchage des chevaux. Comme il est clairement établi que les chevaux apprécient de se coucher sur une surface sèche et confortable, nous recommandons l’emploi de matelas confort pour aménager le couchage des chevaux.

Le dimensionnement de l’aire de couchage se fait en tenant compte de l’ordre d’idée suivant : 10 m² de surface abritée par cheval. Non pas que cette dimension soit à peu près celle d’un box mais l’expérience montre qu’avec cette surface, les chevaux de faible rang hiérarchique peuvent profiter de l’abri en toute quiétude. En effet, si la surface est trop faible, ils n’osent pas entrer du fait de la trop grande proximité avec des dominants.

Suivant le projet d’installation, on pourra profiter de réutiliser des bâtiments existants ou de construire si les bâtiments en question répondent mal au besoin de calme ou d’emplacement.

La surface abritée est un paramètre mais ce n’est pas le seul. En effet, la localisation, les proportions et l’agencement de l’abri de couchage influencent également la propension des chevaux à s’y rendre. Ainsi, si le terrain est un peu vallonné, on privilégie de préférence un abri positionné en hauteur et d’où les chevaux ont une possibilité d’observer leurs congénères dans l’écurie active et leur environnement de façon plus générale. Comme tout abri, on le positionne en fonction des vents dominants et surtout des vents qui amènent la pluie. On les positionne plutôt dos au vent. Enfin, pour éviter les courants d’air, on aménage les ouvertures du bâtiment de préférence sur la même façade.

Les proportions du bâtiment doivent éviter de créer des culs de sac dans lesquels les chevaux subordonnés n’iront pas au risque de rester « coincé » par un dominant. On apprécie donc des bâtiments peu profonds et avec de larges façades permettant de ménager plusieurs entrées. Chacune devra faire entre 3 et 6 m de large.

Des études réalisées au Haras National d’Avenches (Suisse) ont montré qu’en installant des cloisons à l’intérieur même du bâtiment, on augmente le temps de repos couché des chevaux notamment de ceux de faible rang hiérarchique. On peut donc également conclure que la surface totale de couchage peut être répartie en plusieurs salles voir plusieurs bâtiments de façon à ce que les individus qui ne s’apprécient pas dans le groupe puissent se reposer séparément.

L’installation d’un auvent en façade du bâtiment est intéressant à plus d’un titre. Il permet en effet d’optimiser la protection du bâtiment des rayons du soleil et des précipitations. Il permet également d’installer à l’abri de la pluie une zone de toilettes que l’on garnira de litière de façon à préserver la propreté dans le bâtiment et de contribuer à regrouper les déjections des chevaux. La combinaison des toilettes et des matelas confort donne de très bons résultats en terme de propreté et de facilité de nettoyage.

Enfin, On rappelle qu’ il faudra garder à l’esprit que dans l’abri de couchage, il ne faut rien installer qui puisse intéresser les chevaux au risque de perturber leur calme et leur repos. C’est ainsi qu’on n’installe bien sûr ni alimentation ni pierre à sel mais qu’on évite aussi d’y installer les abreuvoirs, boxes d’intégration etc.