Skip to main content

Les chevaux ont-ils besoin d’abri pour se coucher ?

pexels-helena-lopes-1996331-1024x662 Les chevaux ont-ils besoin d’abri pour se coucher ?

Dans la nature, un cheval ne cherche pas une grotte pour s’allonger, il se couche dans des espaces ouverts lui permettant ainsi de pouvoir observer ses congénères et de pouvoir fuir facilement en cas de danger imminent. En position allongé le cheval est vulnérable il a donc besoin de se sentir en sécurité pour se reposer. Durant la journée, le cheval apprécie cependant de pouvoir s’abriter mais contrairement aux idées reçues ce n’est pas de la pluie dont il cherche à se protéger mais plutôt des insectes, des fortes chaleurs, du vent, des intempéries violentes comme la grêle.

On pourrait donc conclure que prévoir un « abri de couchage » dans une écurie est totalement inutile mais il n’en est rien. En fait, on constate sur de nombreuses photos d’Ecurie Active que les chevaux sont couchés dans les abris, sachant que l’objectif premier d’un hébergement en écurie active est d’optimiser le confort des chevaux, on est amené à analyser et prendre en compte cette constatation.

  1. La question de l’abri de couchage selon une approche cheval centrée

Tout d’abord comme nous l’avons vu ci-dessus, le cheval ne cherchant pas impérativement un abri pour ce coucher le terme « abri de couchage » est impropre, il conviendrait mieux de le nommer abri pour chevaux. La part du repos dans le budget temps d’un cheval représente environ 20%, soit de 5h à 6h, il varie selon l’âge les jeunes chevaux dormant plus que les adultes.

Ce repos se décompose en deux types :

  • Le repos debout durant lequel le cheval somnole, les séquences de repos debout sont de durées variables mais peuvent être courtes, parfois seulement quelques minutes.
  • Le repos couché, ce dernier lui se compose de sommeil à ondes lentes et de sommeil paradoxal. Le cheval adoptera alors soit une position appelée « en vache » (décubitus sternal) où seul le corps touche le sol soit une position en « décubitus latéral » il est alors allongé de tout son long. C’est une position dans laquelle on peut parfois observer le cheval bouger lorsqu’il rêve. Non seulement il se repose et récupère mais c’est aussi le moment où il intègre les nouveaux apprentissages.

 

Le repos couché ne dépasse pas 2h quotidiennes pour un cheval adulte. Le respect de ce temps de repos constitue un indicateur de bien-être, il est donc très important de s’y intéresser.

 

Comme évoqué précédemment, pour qu’un cheval se repose vraiment et il doit se sentir en sécurité. Cette notion de sécurité est d’ailleurs omniprésente dans la notion de bien-être équin. Lors de l’achat ou de la conception d’un abri, il conviendra donc prendre en compte la dimension sociale en nous posant quelques questions :

  • La possibilité d’accéder à une surface d’abri ou de couchage est-elle suffisante pour TOUS les chevaux du groupe, y compris les chevaux situés en bas de la hiérarchie ? En effet, ces derniers doivent pouvoir se coucher suffisamment loin ou s’éclipser tranquillement si un dominant pénètre dans l’abri ? On ne va donc pas raisonner seulement en termes de surface globale mais aussi de possibilité d’accès.
  • Le nombre d’espaces distincts de couchage est-il suffisant ? Il est indispensable que tous les chevaux aient accès à l’abri, il est préférable parfois de diviser un grand abri afin d’en créer 2 ou 3 ; non seulement les chevaux pourront s’y rendre selon leurs affinités mais les chevaux situés en bas de la hiérarchie pourront éviter les dominants. Enfin le nombre de chevaux qui se reposent en même temps ne sera que peu ou pas limité.

 

pexels-helena-lopes-1996331-1024x662 Les chevaux ont-ils besoin d’abri pour se coucher ?

Écurie EQUILOGIQUE

  1. Pourquoi les chevaux en Ecurie Active choisissent souvent le repos dans « l’abri de couchage »

Lorsqu’il est en mode « repos couché » le cheval apprécie les endroits confortables et sécurisés. Dans l’hébergement en Ecurie Active, favoriser le bien-être du cheval est l’objectif principal, le nombre d’abris à disposition du troupeau est donc calculé pour répondre à la dimension sociale évoquée ci-dessus. Chez HORSE STOP® l’aspect sécuritaire des abris en termes d’accès mais aussi de conception ainsi que le dimensionnement ont été étudiés.

La nature du sol sur lequel va se reposer le cheval est également prise en compte. Un cheval est un animal lourd qui en raison de son poids ne reste pas couché très longtemps et recherchera un sol souple. Ainsi, les chevaux apprécient les aires en sable ou les aires avec une litière épaisse (paille, copeaux etc.). A défaut leur mettre à disposition des matelas confort est une très bonne alternative. Rien n’empêche, en plus, de mettre une petite couche de litière sur un matelas ou un tapis caoutchouc, le moelleux sera là et la consommation de litière considérablement réduite.

Si la souplesse du sol est appréciée, les chevaux et en particulier les chevaux d’âge ou souffrant d’arthrose craignent surtout l’humidité du sol. Il est rare de voir un cheval se coucher pour se reposer sur un sol mouillé ou humide. Lorsqu’ils le font, c’est un signe qu’ils sont fatigués et qu’ils ne dorment pas suffisamment. L’abri de couchage est, dans ces conditions, une dénomination appropriée : les chevaux y chercheront une surface à la fois souple et sèche pour se coucher et dormir.

 

pexels-helena-lopes-1996331-1024x662 Les chevaux ont-ils besoin d’abri pour se coucher ?

Écurie EQUILOGIQUE

  1. Comment agencer au mieux l’abri de couchage ?

On a coutume de donner 10 m² par cheval comme ordre d’idée de la surface couverte qui convient. HORSE STOP vous propose une gamme d’abri dortoir qui répondent à l’ensemble des préconisations.

Les recommandations issues de retours d’expérience du Bureau d’Etudes HORSE STOP®, ce dernier ayant installé plus de 30 Ecuries Actives avec automates en France et conseillé des centaines de client pour l’installations ou l’aménagement d’hébergements collectifs sont les suivants :

  • Le positionnement: Proposer une co-visibilité entre les aires de repos car si les chevaux dominés cherchent un abri, ils ont souvent également besoin d’être rassurés par le maintien du contact visuel avec le reste du troupeau. Il devra s’adapter à l’environnement et dans la mesure du possible être installé sur un point haut et dos au vent dominant.
  • Une conception optimisée: Un cheval dominé doit pouvoir sortir facilement de l’abri si un dominant l’en chasse donc il convient de privilégier un bâtiment plus long qu’il n’est profond, sans angle dans lequel un cheval pourrait se faire coincer. Une profondeur de 5 à 6 m semble bien fonctionner.
  • La face avant : l’intérêt de mettre un bardage sur la face avant n’est systématique. Selon les habitudes météorologiques. Si les vents sont changeants, un bardage apporte du confort en régime exceptionnel. Si le régime est très constant, une ouverture totale donne plus de possibilité de circulation.

 

pexels-helena-lopes-1996331-1024x662 Les chevaux ont-ils besoin d’abri pour se coucher ?

L’Écurie Active du Puyos

En conclusion l’abri est un espace multifonction dont l’usage varie selon les saisons :  Couchage au sec en saison humide ; abri contre la chaleur et les insectes en saison chaude. Essayer de toujours privilégier la multiplication des abris plutôt que de n’en prévoir qu’un seul sauf lorsque le groupe ne compte que 4 individus ou moins ; on pourra alors se contenter d’un abri unique.

Réutiliser un abri existant est tout à fait possible à la condition qu’il ne soit pas dangereux pour les chevaux notamment qu’il offre une accessibilité fluide, sans angle dans lequel un cheval pourrait se faire coincer.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

All rights reserved Salient.

Guide Complet
de 64 pages

Tout ce qu’il faut savoir pour créer son Ecurie Active

Découvrir