1
1

Le concept d’ÉCURIE ACTIVE

Le cheval est un animal grégaire dont les besoins correspondant à une vie dans la steppe. Ses principales routines quotidiennes visent à rechercher sa nourriture et à couvrir de grandes distances. Les interactions sociales au sein du troupeau génèrent la cohésion sociale synonyme de sécurité dans un environnement sauvage où les chevaux vivent constamment à l’air libre et exposés aux aléas climatiques parfois extrêmes. Bien que la domestication du cheval ait eu des effets significatifs sur son apparence, son comportement naturel et ses besoins sont restés identiques depuis ces quelques milliers d’années.

horses-are-fr-2 Concept
 
 
1
1

Le propriétaire de cheval qui souhaite lui apporter un environnement qui correspond exactement à l’espèce devrait idéalement créer un environnement steppique pour l’y héberger. Quoi qu’il en soit, ce serait bien compliqué dans nos contrées de recréer ce type de biotope. C’est pour ces raisons que l’écurie active entre en jeu. Contrastant avec l’hébergement individuel dans lequel le cheval vit isolé de ses congénères, en boxe individuel, se déplaçant à peine et ne mangeant jamais plus de 2 à 3 fois par jour, l’écurie active stimule les comportements naturels. Dans une écurie active, les chevaux sont hébergés en groupe, ce qui leur permet d’interagir avec leurs congénères. Un agencement réfléchi de de leur hébergement leur assure des espaces structurés pour se déplacer de jour comme de nuit. Les points d’intérêt de l’écurie active sont espacés de façon à générer un maximum de locomotion. Les principaux points d’intérêts sont les suivants :

  1. Zone de couchage et de repos
  2. Zone d’affouragement
  3. Distributeur automatique de concentrés et de minéraux
  4. Abreuvoir automatique
  5. Circulations avec différents revêtements de sol
  6. Zone de roulage et de jeu

En plus du large espace que les chevaux ont à leur disposition, ils disposent de stations d’alimentation et de nombreux abris ou séparations (troncs, murs en pierre, espaces verts) qui leur permettent de s’isoler les uns des autres et améliorent l’harmonie du groupe. Ils permettent ainsi aux individus en bas de l’échelle hiérarchique de bénéficier aussi de la vie en groupe. En leur fournissant de multiples stimulations naturelles, une vie en groupe et au grand air, les chevaux sont plus équilibrés et travaillent d’autant mieux. Le mélange des classes d’âges dans le groupe bénéficie aux jeunes chevaux qui apprennent ainsi les subtilités sociales de l’espèce au contact des plus âgés tandis que ces derniers restent plus alertes et plus en forme. En pratique, les groupes mixtes comme la séparation des groupes par sexe ont leurs avantages et leurs inconvénients. La gestion au cas par cas des problématiques relève des compétences des hommes de chevaux.

L’alimentation des chevaux est distribuée tout au long de la journée via les automates à concentré, minéraux et fourrages. La gestion informatisée des automates assure un rationnement individualisée pour chaque aliment et chaque individu. Les bénéfices sont nombreux et variés : en plus d’une alimentation plus saine basée sur les besoins des chevaux, la fréquence des repas encouragent leurs déplacements.

De plus, l’automatisation de l’alimentation bénéficie également au propriétaire en termes d’efficacité et de temps de travail. La gamme des automates d’alimentation est suffisamment variée pour permettre une alimentation sur mesure quels que soit la variété des besoins, qu’il s’agisse d’un petit groupe de quelques individus ou d’un troupeau important.

L’aménagement du sol se fait grâce à des dalles de stabilisation et des dalles lourdes pour curage mécanique mises en œuvre avec une conche de fondation appropriée. De cette façon, les parcours et les aires de vie sont praticables et sains toute l’année. Cette conception des pistes laisse libre cours à la créativité en permettant des aménagements toujours plus originaux tels que des gués, des passages sur des zone de roches, des marches etc. De tels aménagements constituent un enrichissement du milieu qui développe leur agilité et leur proprioception. En outre, cet enrichissement du milieu contribue à leur entrainement et à les maintenir globalement actifs. Dans a zone d’affouragement qui reçoit la majorité des crottins, la mécanisation du curage est possible à l’aide d’une balayeuse ou d’un rabot. Une large zone couverte sert d’abri dans lequel les chevaux peuvent venir se reposer quand ils le souhaitent. Le sol est équipé de matelas confort qui saupoudré d’une fine couche de litière, permet aux chevaux de venir s’y coucher ou simplement s’y reposer. Le matelas confort associé à une fine couche de litière présente l’avantage d’être aussi confortable que de la paille tout en limitant fortement la production d’ammoniaque et de poussière nocive pour l’appareil respiratoire du cheval.

Il y a quelques autres points d’intérêt dans une écure active en plus des points d’intérêt principaux que sont les postes d’alimentation et des parcours. Des parcs d’intégration, d’isolement et de quarantaine ainsi que des pierres à lécher, des brosses de grattage dispersés au long des parcours intuitifs enrichissent également l’environnement. L’accès au pâturage et la gestion de l’herbe font aussi partie des savoirs faire requis dans l’hébergement des chevaux en groupe. L’écurie active pourra comporter les meilleurs équipements, elle nécessitera toujours les compétences d’un homme de cheval dans tous les domaines que comporte le métier de la pension de chevaux. Dans la pratique, cette activité nécessite la prise de décisions quotidiennes concernant l’intégration de chevaux, la composition des groupes, l’alimentation, la santé ou les soins des pieds, etc. La formation et l’évolution des propriétaires d’écuries est une part intégrante du concept d’écurie active. Des journées d’information, de formation et de pratique permettent aux utilisateurs comme aux porteurs de projet d’améliorer leurs connaissances et leurs savoirs faire ainsi que d’échanger sur leurs pratiques.

horses-are-fr-2 Concept
horses-are-fr-2 Concept

Depuis 2000/2001, l’écurie active s’est développée sur l’idée que les chevaux doivent être hébergés de façon à répondre à leurs besoins spécifiques. A cette époque, ni les connaissances sur le bien être ni la réglementation ne se préoccupaient de cette question mais cette situation a changé dans de nombreux pays européens. Ces règlementations, directives et chartes sur le bien-être équin poussent les entreprises équestres à prendre des mesures correctives afin de répondre aux problématiques de confinement, de manque d’exercice et d’une alimentation mal gérée. Au lieu d’agrandir les dimensions des paddocks terrasses et le temps passé au paddock individuel, les gérants de structure équestre avant-gardistes choisissent l’écurie active qui répond parfaitement à toutes les recommandations de la charte sur le bien être équin et qui va au-delà des règlementations européennes les plus avancées en matière de bienêtre des chevaux.

Enfin, et c’est un gage de progrès, les dernières études en éthologie montrent que lorsqu’il est bien géré, l’hébergement en groupe avec séparation des points d’intérêt est le mode d’élevage qui répond le mieux aux besoins fondamentaux des équins.

Vous souhaitez plus d’informations ?